Longueurs d'ondes

longeur-d-onde.jpg

En cours d'écriture

par Camille Nauffray  

​​Julien habite un petit studio sans prétention dans la région parisienne. Il n’arrive pas bien à aller en cours et n’arrive pas bien à aller travailler non plus. Il s’est inscrit depuis une semaine sur une plateforme où il est payé au clic sans savoir bien pour qui sans savoir bien pourquoi. Ça lui va bien comme ça. Ce qu’il a compris, c’est qu’il entraine les futures intelligences artificielles pour améliorer la vie des autres. 

 

Depuis quelques temps, il observe par la fenêtre un homme, qui passe le plus gris de son temps pieds nus dans la cour de son immeuble qu’il a transformée en jardin. Il le surprend parfois la nuit à être encore là… La nuit, justement, Julien commence à rêver étrangement. Des plaintes d’hommes et de femmes par dizaines lui parviennent. Ils souffrent de douleurs inexpliquées. Ils sont en fuite loin des villes et attendent de pouvoir revenir.

 

Une de ces nuits, réveillé par un énième cauchemar, Julien décide de descendre à la rencontre de ce jardinier mystérieux mais sa présence n’est pas la bienvenue. 

Résidences

10 - 14 jan. 2022

14 fév. - 5 mars 2022

Le Vaisseau - Fabrique artistique

Centre de Réadaptation

Coubert (77)

Origine du projet

En octobre 2019, j’écris et fais circuler un avis à témoignages à destination des personnes E.H.S. / Électro-Hyper-Sensibles, c’est-à-dire des personnes ayant développé des symptômes liés à une allergie aux champs électromagnétiques. Ces symptômes surgissent subitement avec une intensité telle qu’elles obligent ces personnes à fuir leur environnement quotidien à la recherche d’une zone blanche devenue rare.

 

Une errance géographique commence alors pour eux, doublée d’une errance médicale. C’est la fuite de la ville quand ils le peuvent pour trouver refuge dans des caravanes, des camions aménagés, des grottes, des habitations de fortune dans des forêts parfois dans des conditions d’insalubrité inquiétantes. Le contenu des correspondances manuscrites tenues avec près de quarante personnes souvent confinées depuis des années, constituera le point de départ d’une pièce de théâtre à la lisière de la fiction et du documentaire.